Ecologie

L’entreprise écologique et digitale.

Le digital, pour favoriser l’entreprise écologique

Révolution numérique et baisse du coût énergétique, font-ils bon ménage ?
C’est une question très intéressante. En effet, nous sommes dans l’ère de la révolution digitale et en même temps dans l’ère de la révolution écologique. Pourtant, vous ne le savez peut être pas, mais la dématérialisation occasionne des coûts environnementaux importants. Comment l’entreprise peut-elle être écologique en exploitant les ressources du digital ?

Quelques chiffres pour poser le tableau

La « pollution bleue » ne se voit pas et pourtant, 16% de la consommation mondiale d’électricité provient du numérique. D’ici 2020, elle augmentera de 50%.

Les datas centers consomment 10% de la production d’électricité.

Occurrence a mené une étude pour l’ONG Digital for the Planet. Selon celle-ci :

  • 73% des français n’ont jamais entendu parlé d’écologie digitale.
  • 80% d’entre eux seraient plus fidèles à leurs marques si elles menaient une politique digitale engagée sur le respect de l’environnement.
  • 77% d’entre eux aimeraient que le gouvernement place la France en tête de l’écologie digitale d’ici 2023.

Quels nouveaux usages pour une entreprise écologique face à la révolution numérique ?

Comme je l’ai évoqué plus haut, bien que le numérique nous facilite grandement notre travail, il ne fait pas du bien à notre planète.

Certes nous gagnons en productivité et en efficacité. En effet les algorithmes de l’intelligence artificielle simplifient nos tâches répétitives.

Cependant, savez-vous qu’une recherche Google et l’envoi d’un email polluent notre environnement ? Cela représente l’équivalent de 7 grammes d’émission de CO2 dans l’atmosphère. Chaque jour, c’est 3,3 milliards de requêtes qui sont effectuées sur Google, soit 100 milliards par mois. Ces chiffres en disent long sur la pollution engendrée par les entreprises.

Comment remédier à cette « pollution numérique » ?

Cela commence par un changement de mentalité. Il en va de la direction d’influencer le personnel aux bonnes pratiques. C’est par la culture entreprise que tout le personnel adhérera à l’entreprise écologique et responsable.

Changer sa manière de chercher l’information.

Nous utilisons majoritairement Google en moteur de recherche. Savez-vous qu’il existe des moteurs de recherche engagés? Des entreprises se sont lancées sur ce créneau. Ainsi elles proposent aux internautes d’effectuer des recherches solidaires et écologiques (c’est le cas des entreprises Lilo, Egogine et Ecosia). Le modèle économique est simple : les bénéfices récoltés par les recherches servent à financer des causes sociales, environnementales… (par exemple, planter des arbres dans les régions victimes de déforestation, lutter contre l’isolement…).

Une autre façon d’utiliser le moteur de recherche dans un un souci éthique et responsable est de simplifier sa recherche en tapant directement l’URL du site recherché. En effet, le fait de taper juste le nom du site pour le chercher dans la liste des résultats proposés, réduit le bilan carbone, en simplifiant le parcours utilisateur.

Enfin, pensez à fermer les onglets dont vous n’avez plus besoin. Car les laisser ouverts génèrent des mises à jour de la page automatiquement, et donc une consommation d’énergie des datas centers.

Effectuer le ménage dans ses emails

Une boite d’email pleine consomme beaucoup d’énergie (80% des emails ne sont pas ouverts). Car les données sont stockées dans des datas centers. 3 millions d’emails équivaut à 30 tonnes de CO2 ! Certaines solutions gratuites proposent de nettoyer gratuitement vos mails et de faire le ménage notamment dans les courriers indésirables.

S’équiper avec une technologie éthique et responsable

Combien êtes-vous à utiliser deux téléphones mobiles ? L’un pour un usage personnel et l’autre pour un usage professionnel ? Sachant en plus que les modèles commercialisés aujourd’hui sont obsolètes, combien de téléphones jette t’on chaque année ? Pour peu que vous êtes technophiles, avides de nouvelles technologies et de nouvelles tendances, vous êtes ainsi régulièrement tenté de changer de mobile surtout avec les offres de fidélité proposées par les opérateurs téléphoniques.

Une entreprise a décidé de rendre la consommation de mobile responsable et éthique. Il s’agit de la société Fairphone (entreprise Néerlandaise). Nous parlons alors de RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale).

Elle a ainsi développé et mis en place un nouveau format de téléphone. Celui-ci permet d’intégrer deux SIM dans un seul mobile. Cela évite ainsi aux employés de recourir à deux téléphones mobiles.

Ça parait bête, mais débrancher son téléphone lorsque le chargement est terminé est un geste simple qui permet d’économiser de l’énergie.

Communiquer différemment

Comme nous l’avons vu plus haut, les emails polluent. En changeant la façon de communiquer des collaborateurs, l’entreprise baisse le bilan carbone. Il suffit pour cela de remplacer l’échange d’email par des plateformes de communication (WhatsApp, Workplace, Slack…).

Dompter les applications installées sur nos mobiles

Combien d’application avez-vous sur votre mobile ? Combien en utilisez-vous réellement? Ces questions chacun doit se les poser. Leurs mises à jour automatiques génèrent une consommation d’énergie importante. De même, elles ont toutes des notifications programmées. Il est donc important de les paramétrer ou de les désactiver afin de limiter les requêtes non sollicitées.

Sources :

https://business.lesechos.fr/directions-numeriques/digital/transformation-digitale/0601147823164-ces-entreprises-savent-faire-rimer-numerique-et-ecologie-329124.php

https://business.lesechos.fr/directions-numeriques/digital/transformation-digitale/0601126178102-ecologie-digitale-9-regles-de-bonne-conduite-a-suivre-328792.php

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/il-est-temps-dagir-pour-lecologie-digitale-137108

https://www.ladn.eu/nouveaux-usages/etude-marketing/aie-73-des-francais-nont-jamais-entendu-parler-decologie-digitale/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *